Maturité

Posté par hommedenonvie le 14 novembre 2008

C’était il y a cinq, six ans. Le mec, alors plus vieux d’une dizaine d’années, m’avait offert à boire, moi qui attendait au comptoir que mes potes arrivent. Potes qui ne sont jamais arrivés, d’ailleurs; je m’en souviens maintenant. Ce soir là, c’était ma première soirée dans un bar, et je n’avais pas encore l’âge légal, mais je faisais un peu plus vieux, avec ma barbe naissante. Le mec avait eu un sourire narquois et entendu quand il a su mon âge. On parlait, enfin surtout moi, et lui semblait fasciné par ce que je lui racontait, mes potes, le lycée, mon groupe de musique qui n’avançait pas, bref ma vie de gosse, creuse comme n’importe vie d’ado. Et peu à peu, le type se faisait plus présent dans la conversation, jugeait ce que je faisais ou racontais, les petites tranches merdeuses de ma vie. Au fil de la discussion qui devenait à sens unique, à son sens, il se faisait plus agressif, insultant, et s’est mis à me traiter de petit con, de merdeux incapable, et autre. Je ne savais pas quoi faire, ou dire, j’avais quinze piges. La seule réponse dont j’ai été capable, c’était un « tu rigoles? » à mi-voix, à quoi il a répondu un « j’ai une tête à rigoler? » écrasant. C’est vrai qu’il n’avait pas franchement une gueule d’humoriste. Après quoi je me suis barré. Sale soirée, ce souvenir. Mais bon, ce soir, c’est moi qui tient le beau rôle, et c’est quand même plus confortable dans l’autre sens. A la différence, le gamin est déjà mort bourré, et énumère fièrement ce qu’il a bu. Nouvelle génération. Bourré après quatre pintes. Normal, à son âge. Et je n’ai pas franchement besoin de l’appâter, il vient à moi de lui-même, s’asseoir à la chaise libre à ma gauche. Et il me raconte sa vie, ou plutôt sa non vie, parce qu’il tente de m’expliquer, dans son état d’ébriété, le monde des jeux vidéos en ligne, son monde. J’avoue que je n’en ai rien à foutre, mais je ne lui dis pas, je hoche seulement la tête, ou sort une petite connerie de temps en temps histoire de l’embrouiller. C’est jouissif: ce pauvre gosse me parle sans s’arrêter, logorrhée puante d’adolescence, me racontant que ce soir, on lui avait posé un lapin, qu’il devait voir une minette rencontrée sur un forum, et qu’à force d’attendre, il avait trop bu, mais qu’il était content parce qu’il m‘a rencontré, et que je suis « un gars cool ». Moi je dénote juste le manque de maturité dans son discours, et je me marre. Mais bon, le jeu commence à me faire chier, il ne veut pas me lâcher la grappe, il propose de me prêter un jeu, alors que je lui dis que je n’ai PAS d’ordinateur, mais bourré comme il est, il ne pige pas. Je tente de le renvoyer chier gentiment, et au bout d’un moment, je lui sors que j’en ai rien à foutre de sa vie, qu’il vaudrait mieux qu’il se barre, parce que la connerie, j’en fais une overdose , et que je vais finir par être méchant. Ce à quoi, comme de juste, il répond: « tu rigoles? », et moi, plein de nostalgie et surtout de vengeance, je lui sors: « j’ai une tête à rigoler? » et lui fait les yeux les plus noirs possible. Et il se barre. Putain, les jeunes. Petit con, va. A tiens, une heure après, un quadragénaire s’assoit à côté de moi, et me propose un verre. J’accepte, et lui semble vouloir taper la discute. Ah merde, putain de soirée…

Une Réponse à “Maturité”

  1. lucaerne dit :

    Vieux cons, petits cons… C’est la transmission intergénérationnelle. Un truc de mec ! :-)
    Sérieux, il est bien ton texte, juste ce qu’il faut de philosophie (transition avec l’oeuf ?), on est toujours le jeune con de quelqu’un, le vieux con pareil. Et parfois, on fait heureusement des rencontres étonnantes et passionnantes. Et on grandit. Si si !

    En fait, tu n’as pas de chance, tu es tombé sur moi, et moi je m’en fous de te gonfler, j’suis habituée depuis… pfou… j’m'en souviens plus. Et je suis en train de passer mon doctorat de chieuse. Et même le rouge, ça ne me fait pas peur.
    Bon… prochain thème libre. Brrr !

    Salut hommedenonvie qui a une vie… (on peut plus se fier à personne)

Laisser un commentaire

 

orelyy |
elo81 |
c'est la vie... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ana-N(ii)cole
| clochetta
| LA SUITE