A ma mort

Posté par hommedenonvie le 26 janvier 2009

De ma vie entière, j’ai de tous temps refusé
Que les fardeaux de l’Homme alourdissent mes épaules.
J’ai toujours refusé de croire en mon rôle:
Celui d’un homme aux talents malades et usés.

Aujourd’hui  morne, je ne crois plus, désabusé
Qu’un jour le médiocre cessera d’être ma geôle,
Conscient et défait du personnage que j’enrôle:
A ma mort la tristesse ne pourra m’accuser.

Car à mauvais parcours, une mort solitaire,
Sans répugnance aucune à la joie d’être en terre:
Je n’ouïrai plus les chiens de mon âme aboyer.

A ma mort, il n’y aura plus que mots vides de sens,
Le vent, chaussures crasses de boue, mon nouveau foyer,
Quelques paires d’yeux secs, et le goût des rancœurs rances.

Laisser un commentaire

 

orelyy |
elo81 |
c'est la vie... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ana-N(ii)cole
| clochetta
| LA SUITE